L’AME de l’entrepreneur

 

Dis-moi Christine, quelles sont tes attentes? Avec quoi voudrais-tu repartir à la suite de notre rencontre d’aujourd’hui?

« Je suis à bout de souffle. Je suis partout à la fois. Je ne sais plus où donner de la tête dans mon entreprise. Mes journées sont des courses folles et je n’arrive pas à concrétiser mes projets. Aujourd’hui, à la fin de notre rencontre j’aimerais délimiter et comprendre mes différents rôles dans l’entreprise, les différents chapeaux que je dois porter.  Je veux les clés du succès! »

Au-delà de mon rôle de conseillère en développement des affaires, il m’arrive fréquemment de mettre mon chapeau de coach de gestion plaçant l’entrepreneur, l’humain, au cœur de la rencontre.  Pour faire le pas de plus vers le succès, j’invite l’entrepreneur à réfléchir sur ses actions stratégiques qu’il mettra en place pour franchir l’écart qui est dû, la plupart du temps, à l’absence de systèmes et de singularité quant à la façon qu’il fait les affaires.  Je le guide dans sa réflexion, je ne lui donne pas les clés. Il découvre ses propres actions menant au succès. Son adhésion est infiniment plus grande.

Pour coacher les entrepreneurs, il faut mettre l’accent sur la rentabilité.  Qu’on le veuille ou non, « l’argent est le nerf de la guerre » et, sans réserve financière pour assurer l’expansion et l’innovation ou la survie durant les périodes économiquement difficiles, il faut faire le pas de recule pour ne pas être confronté à la cruelle nécessité de mettre fin à l’entreprise. Oui, mais comment?

Dans tout entrepreneur réside une AME dans laquelle se côtoient trois personnages. Les trois personnages doivent néanmoins coexister et faire bon ménage. Ce qui est loin d’être le cas en général, du moins, quand l’entrepreneur n’en a pas pris conscience.  Voici ces trois personnages en puissance :

·         L’Artisan : il est à l’origine de l’entreprise. C’est parce qu’il a atteint un certain degré de maitrise de son art, de son métier, de sa profession qu’il aspire à faire les choses par lui-même. C’est le boulanger qui a les mains dans la pâte.

·         Le Manager : c’est le second personnage. Il se veut pragmatique et sait que l’entreprise doit être organisée pour ne pas tomber dans le chaos. Il planifie, organise, contrôle. Parfois, il s’occupe même de la comptabilité et des finances. C’est une personne à tout faire.

·         L’Entrepreneur : notre troisième personnage est le visionnaire de l’entreprise. Il s’informe, écoute des conférences, parle avec quelqu’un à une réunion de la chambre de commerce locale.  C’est le personnage qui a été capable de saisir, dans ce que l’Artisan est, une remarquable occasion d’affaires.  Il est un générateur d’idées intarissable.

Les trois personnages qui constituent l’AME de l’entrepreneur doivent communiquer, coexister et faire bon ménage. 

 

Pour l’Artisan, il voit son volet Entrepreneur comme étant un rêveur et celui de Manager un « empêcheur de tourner en rond un peu tatillon avec ses systèmes et son argument de la réduction des coûts ».

 

Pour le Manager, son côté Entrepreneur ne voit que les occasions d’affaires sans voir les problèmes qu’elles amènent. Il n’arrive pas à suivre avec ses systèmes et la nécessité de tout mettre à l’ordre.

 

Pour l’Entrepreneur, les gens sont des problèmes parce qu’ils empêchent l’émergence d’une idée géniale. S’il est trop dans son rôle d’Artisan, il n’arrive pas à mettre en œuvre le nouveau projet si prometteur et le côté Manager ne parvient pas à trouver les ressources nécessaires pour transformer le rêve en réalité.

 

L’un de ses personnages devient le mentor des deux autres et les assujettit à sa tyrannie au point de nuire au développement harmonieux et efficace de l’entreprise. Le rôle prioritaire joué par l’entrepreneur influe considérablement sur la perspective qu’il a.

 

Bien que les entrepreneurs aient plusieurs points en commun, ils se distinguent par le personnage principal qui est en eux et l’étape de développement où leur entreprise se situe (Émergence, Euphorie, ou Entreprise mature sera le sujet de mon prochain article de blogue!)

 

Il faut plus que des bonnes intentions pour parvenir à faire passer l’entreprise à l’étape suivante et il faut absolument que l’entrepreneur réponde à cette question en deux temps : Comment envisage-tu l’avenir de ton entreprise et ton avenir personnel? Le grand «WHY».

Alors Christine, à la lumière de tout ceci, comment pourrais-tu produire de bons résultats en réduisant tes efforts? Qu’est-ce que tu pourrais changer pour être moins stressée? Quels seraient les avantages à être moins stressée? Quels sont les effets négatifs du stress sur toi? Quelles sont les actions à mettre en place d’ici notre prochaine rencontre?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.